Merci quotidien

AH, les vacances, un concept pour nous faire "tout oublier".


Mais oublier quoi ? Nos soucis ? Notre vie ? Nous même ? Notre quotidien chéri ? Et pourtant, nous pouvons lui dire merci.

Faire à manger, faire le ménage, ranger, faire la poussière, balayer l'allée, faire la lessive, l'étendre, repasser, remettre de l'ordre. Tant et tant d'activités qui souvent nous ennuient au quotidien. Ne dis-t-on pas « fuir le quotidien ? » 
Pas envie, pas maintenant, demain. 
Pourquoi ? Que ressentez-vous ? 
C'est intéressant de s'y pencher.
L'ensemble des activités quotidiennes sont garantes de notre bien-être général. Évoluer dans un espace rangé et propre ne peut produire que du bien-être en nous. 
En effet, nous mettons en place les conditions les meilleures pour nous même dans l'ensemble des gestes du quotidien. On se donne de l'amour à travers ces gestes qui peuvent paraître si dérisoires. Souvent nous rouspétons à la tache en pensant que nous perdons du temps ou que c'est répétitif, lassant. Nous appelons cela "la routine". Nous pensons que nous serions mieux à la terrasse d'un café avec des amis, devant un bon film, ou à faire la sieste. Le mieux être se vit souvent en voyage, à l'extérieur, avec des amis, en vacances. Partout, sauf là, au plus près de nous même. 
Le quotidien nous enseigne l'art d'être dans l'instant présent et surtout l'art de faire chaque chose avec le cœur et en conscience. Il nous enseigne que le temps n'a pas d'importance, que chaque geste peu être important, emplit de quelque chose d'important, d'aimant, de significatif.
La fuite du quotidien renferme de nombreuses réponses. Que fuyons-nous si ce n'est nous-mêmes ? Le divertissement nous a poussé à toujours allé à l'extérieur trouver un apaisement, un amusement, un bien-être. Le divertissement se révèle être également le meilleur moyen pour ne pas penser. Tiens oublions tous nos soucis plutôt que de se pencher sur ce qui justement nous brûle intérieurement. Dans les taches du quotidien et au sein de notre lieu de vie, difficile de se fuir soi-même. L'inconfort de se retrouver face à soi même peut être si grand que nous croyons que c'est la nature même du « quotidien » qui est en cause. Combien de couples ont-ils placé leurs difficultés dans ce facteur. « je ne supporte pas le quotidien », «  le quotidien nous a séparé ». Est-ce vraiment juste?

Le lieu de vie, la maison, l'appartement où nous vivons, dormons, aimons est aussi important que nous-mêmes. L'extérieur n'existe pas, il est la manifestation de notre intériorité.
Encore une occasion de sonder en nous même ce que cela nous inspire, nous révèle, nous provoque. 

Bonnes vacances.