Un début prometteur !

1ère CLINIQUE DE MÉDECINES DOUCES EN FRANCE

medecines douces cliniqueUne clinique dit oui aux médecines douces

C’est une première dans un établissement hospitalier en France. La clinique du Tertre-Rouge, qui fait partie du Pôle santé Sud du  Mans, accueille depuis octobre un centre de médecines douces destiné à compléter l’offre en soins conventionnels.

Cette unité hospitalière privée offre ainsi des consultations d’ostéopathie, d’acupuncture, de naturopathie, de sophrologie, de kinésiologie, de shiatsu et de massage californien. Pour faire face à l’absence de diplômes dans ces spécialités, la clinique a fait signer une charte à tous ces thérapeutes.
Dans une logique tout à fait privée, le directeur général du Pôle Sud évoque une demande de la part des Français, qui, selon de récents sondages, sont 75 % à recourir aux médecines douces. Par la suite, la clinique pourrait s’ouvrir à d’autres disciplines comme l’hypnose, la psychothérapie, l’homéopathie ou la diététique.
Elle est située près de cabinets d’esthéticienne et du futur centre Bien naître, dont les sages-femmes proposent déjà de la sophrologie, du chant prénatal, de l’haptonomie, du yoga et une préparation à l’accouchement en piscine.
Le Centre de médecines douces du  Mans est ouvert aux consultations du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h 30. Pour prendre rendez-vous : 08 00 07 20 00. http://
www.tertrerouge.fr

« L'amour après l'amour » de Derek Walcott


Le temps viendra
où, avec allégresse
tu t'accueilleras toi-même
à la porte de ta maison, dans ton miroir
et où chacun de toi sourira à l'autre,
disant : bienvenue, assieds-toi. Mange,

Tu aimeras à nouveau cet étranger qui fut toi.
Donne-lui du vin. Donne-lui du pain. Rends ton cœur
à lui-même, à l'étranger qui t'a aimé
toute ta vie, que tu as négligé
pour un autre, qui te connaît par cœur.

Retire de tes placards les lettres d'amour,
les photos, les messages désespérés,
arrache du miroir ta propre image.

Sois. Et régale-toi de ta vie.

Derek Walcott

Le drame, pour la plupart d'entre nous, ce n'est pas que la vie soit courte, mais que nous attendions si longtemps avant de commencer à la vivre. La source de sagesse que nous fait découvrir la pleine conscience finit par nous montrer l'immense et tragique souffrance qui naît de l'ignorance.

Elle nous permet de voir, d'habiter et de garder précieusement la paix qui se trouve au coeur de chaque instant, si nous avons le courage de cultiver la conscience ici et maintenant. Elle nous permet de nous sentir pleinement vivant - ici et maintenant - tant que nous avons la chance d'y être.

Ils ont expérimenté et en parle !

"Par curiosité, j'ai voulu faire l'expérience du soin que vous proposez.
Je n'ai pas été déçue : envolées les douleurs diverses et variées liées à mon âge, sérénité et sommeil réparateur retrouvés.Parfait pour aborder la mauvaise saison et éviter la déprime. Mais le plus important, c'est que tout ce que vous m' avez dit a résonné juste en moi . Je me suis reconnectée à mes émotions et ai retrouvé l'essence même de la vie. Merci beaucoup.Je suis vraiment enchantée. Je reprendrai contact avec vous dès que j'en ressentirai la nécessité."
soin de LHCP, Martine, Pau.


"J'ai expérimenté le soin LHCP sur deux séances espacées de 1 mois.
Par une sorte de concentration devenue possible, par une grande fluidité dans la circulation intérieure de mes ressentis, le soin à permis de rediriger mes formes pensées errantes, vers le cœur. Associé à un travail personnel de conscience sur le vécu j'ai pu ressentir un changement de niveau de fréquence vibratoire au niveau cellulaire apportant à la fois une force nouvelle et un apaisement profond .Cette pratique est incontestablement une énergie nouvelle de vie en capacité d'orienter la personne vers un renforcement de la puissance d'autoguérison déjà présente en soi et que le soin stimule et dynamise. Une découverte enrichissante à partager sans modération."
soin de LHCP, Christian, Biarritz.

"En quête d'une libération profonde et d'une réparation en moi même, j'ai expérimenté de nombreuses techniques, qui jusque là n'étais pas allé assez loin. Seule, je ne parvenais pas à dépasser mes blocages.

Je cherchais au delà d'un bien-être momentané, une sensation concrète de libération. Après de nombreux Reiki d'abord puis des séances de Lhcp , c'est arrivé. 
Je me sens enfin libre, j'ai retrouvé une estime de moi même et un amour pour la vie. Je me sens libre de faire des choix et en paix avec les autres. C'est merveilleux. MERCI MERCI MERCI."
Reiki et LHCP, Mila, 40.

Clé de Sagesse

"Tout dans la vie est expérience, expérimentation, mais il faut que vous ayez complètement conscience de ces expérimentations, surtout au niveau de vos relations, de vos sentiments, du regard que vous portez sur vous-même, du regard que vous portez sur les autres et sur la vie. 

Lorsque vous aurez porté le regard juste sur vous-même et sur ce qui vous entoure, et cela se fera lorsque vous aurez transformé vos limites, la vraie transformation, celle que nous espérons pour vous et qui arrivera bientôt se fera en chacun de vous."

(:http://ducielalaterre.org Monique Mathieu)

Au commencement...

magritte
"Au commencement, je n'avais pas vu la lumière, je ne savais même pas qu'elle existait.
Cherchant un guide, j'ai suivi celle des autres, pensant qu'elle pouvait être mienne aussi.
Alors on a fait de moi ce que je n'étais pas, j'ai dis d'accord, j'ai fais confiance, comme je ne me souvenais de rien et que je ne voyais rien, j'ai cru que s'était ça la Vie.
Mais le temps passait, et je  me sentais vide, cherchant une place, ne la trouvant jamais vraiment.
Alors j'ai commencé à chercher une lueur de moi-même, plutôt qu'une place.
Mais je ne voyais rien, je ne voyais toujours rien. Aucune lumière.
Puis, une bougie s'est allumée,
Au grès des passions, des peurs et des saisons
Elle s'est éteinte,
puis rallumée,
puis éteinte à nouveau.
Dans le noir sans lumière, je ne pouvais avancer.
Alors, j'en ai allumé une autre, plus grande, plus solide, mieux gardée
Et j'ai cherché encore, et encore, sans relâche.
Puis un jour, une flamme a remplacé la bougie,
J'ai appris à m'Aimer, à Aimer, à voir au-delà des apparences,
Puis, j'ai décidé d'être moi, de changer d'habit.
Alors en moi, il faisait jour !
Mais la lumière n'était plus en moi
Elle était moi."


l'intérêt de libérer son coeur....

[...] Mais les humains ont abandonné le cœur, symboliquement parlant, ils cherchent le pouvoir. Et comme l’argent donne beaucoup de pouvoir, ils font tout pour en gagner le plus possible, sans considération de ce qu’ils font subir aux autres, et leur cœur s’endurcit. Ils cherchent aussi le savoir, mais comme leur but n’est pas désintéressé, ce savoir ne sert qu’à les égarer. C’est pourquoi ils ne sont pas heureux. Ils sont certainement plus puissants et plus instruits, mais ils ne sont pas heureux. Pour être heureux, ils doivent revenir vers les qualités du cœur : la bonté, la douceur, la générosité, le pardon… »
O.M. AÏVANHOV
Sois vide de tout soucis
pense à qui créa la pensée !

Pourquoi rester en prison
La porte est grande ouverte !

Sors du labyrinthe des peurs.
Vis en silence.

rumi

"Vous êtes le monde"

Monsieur Krishnamurti,

Vous avez souvent répété cette phrase: «Vous êtes le monde et le monde est vous». Vous disiez également que si nous changions, le monde changerait. Pouvez-vous m'expliquer par quel procédé ce changement pourrait s'opérer? 

Merci. Daniel Vandooren



Jidhu Krishnamurti :

Il suffit d'observer le monde pour réaliser la profonde vérité de cette affirmation. Le monde est l'expression de ce que nous sommes. Il n'est pas l'expression de quelques-uns, terroristes ou bienfaiteurs de l'humanité. Il est l'expression, à tout instant, de ce que nous sommes tous. Nous pouvons constater cela au sein de notre petit monde personnel. La perception que nous avons de notre univers nous semble être la seule vérité, le seul regard possible. Ainsi, le monde est ce que nous sommes. Mais, plus encore, nous sommes les créateurs de cet univers personnel, et tous les univers personnels sont créateurs de l'univers collectif. On peut enfermer ou tuer les assassins, tant qu'ils sont présents en nous, nous en créerons de nouveau dans notre monde. Nous créons les situations intolérables que nous vivons, et nous pouvons tout autant les dissoudre en un instant.

Pour répondre plus précisément à votre question concernant le procédé, je dirais qu'il est nécessaire de prendre profondément conscience de cela, pour commencer. Sans la conscience de cela, nous ne pouvons espérer un changement parce que le mécanisme se perpétuera. Le changement ne peut provenir que d'une conscience aigüe et impartiale de notre statut de créateur du monde et, par conséquent, de notre responsabilité à l'égard du monde, trop vite éludée par ce doigt vengeur que nous pointons en direction de l'axe du mal, loin là-bas, hors de nous-mêmes, nous laissant dans le sentiment erroné d'être si propres quand d'autres sont si sales.

La conscience du lien naturel qui lie l'humain à son univers est la première étape du changement. Cette vision nous permet donc un regard plus adulte et à la fois serein sur la réalité du changement, car s'efforcer de changer le monde avant de porter un regard honnête sur soi est procéder à l'envers et nous voyons maintenant comment procéder de manière plus juste. Je vous invite à être très attentif à ce qui est dit ici afin d'en saisir véritablement la portée.

J. K.

LÂCHER PRISE





C'est ne plus s'agripper au passé
Mais s'ouvrir à l'instant présent.
Ce n'est ni craindre, ni espérer en l'avenir,

Mais construire celui-ci au présent.

Lâcher prise c'est nouer le fil de la peur,

C'est dénouer le fil de toutes les peurs,

C'est accepter de faire confiance,

Faire confiance à la vie

Et se faire confiance.



Lâcher prise, c'est apprendre à agir

Et non à réagir.

C'est apprendre à aimer,

Sans rien attendre
Et s'ouvrir à ce qu'il y a de meilleur en l'autre.
C'est savoir accepter que l'autre soit différent
Et l'aimer tel qu'il est.
Lâcher prise, c'est apprendre à pardonner
Et à se pardonner.
C'est aller au delà des apparences
Et s'ouvrir à ce qu'il y a de meilleur en soi même.

Lâcher prise c'est naître et renaître à chaque inspiration,
C'est apprivoiser le détachement à chaque expiration
C'est porter un regard sans cesse renouvelé
Sur tout ce qui nous entoure.

Lâcher prise c'est savoir écouter sans se croire obligé
De conseiller ou de diriger.
C'est respecter l'autre et se respecter.

Lâcher prise c'est savoir se taire
Pour vivre le silence.
C'est apprivoiser le silence
Pour que naisse la paix.


FB

Connais-toi toi-même


Socrate a, de part cette simple phrase, résumé la seule et unique démarche nécessaire et véritable à chacun d'entre nous. La connaissance de soi est la seule révolution valable pour changer ce monde chaotique dans lequel nous vivons tous: la société. Mais qu'est-ce qu'est la société?
"La société n'est que la projection extérieure de tous nos états psychologiques intérieurs".
"La révolution doit commencer par une transformation intérieure de l'individu"
"Il n'y a de vrai révolution qu'en l'homme".

Le filtre du cœur et du mental


Lorsque nous sommes déconnectés de nous même et anesthésiés, nous regardons notre réalité avec le filtre mental. Notre niveau de conscience est affaibli et nous sommes esclaves de notre égo et de nos cogitations. Tout regard sur les choses est alors teinté d’émotions et d’interprétations qui déforment la réalité, nous mettant souvent en position de victime ou dans un état de mal être. Nous avons peur, nous  nous sentons persécutés, ou en quête de pouvoir sur autrui. Consciemment ou inconsciemment, le résultat est le même, nous devenons tous le tyran de quelqu’un ou  victime d’un autre. Bref, nous sommes dans la peur.
Dans notre quête de soulagement et de libération de cet état (qui n’est en réalité absolument pas naturel) nous cherchons des réponses.  Aujourd’hui, de nombreux outils de développement personnel  et de connaissance de soi existent : livres, cd, méditation, stages …mais une fois de plus, lorsque ces informations sont filtrées par le mental, c’est la catastrophe. L’essence de tous ces supports ne peut être entendue. C’est une fois de plus notre tête qui  interprète le contenu ; la réalité à nouveau est déformée par nos schémas de penser,  nos mémoires limitatives, nos jugements  et ces outils deviennent très souvent insuffisants, inadaptés, inefficaces, ou nuls…de notre point de vue. Nous pensons que ce sont les outils qui sont en cause, mais jamais nous.




Lorsque l’on permet à une personne de sortir de son anesthésie, elle se reconnecte alors à son cœur, et donc à son essence.  Son filtre devient alors progressivement celui du cœur qui offre une guidance et une compréhension sans faille. Tout s’éclaire. Nous comprenons alors ce que veut dire l’instant présent ou le détachement de l’égo, nous comprenons la potentialité immense qui nous habite et ce que veut dire être acteur de sa vie. On découvre ses limites et ses besoins, on devient respectueux envers soi-même et donc envers les autres .C’est une grande libération. Nous pouvons aller vers telle ou telle expérience sans peur seulement dans notre ressenti, et nos choix deviennent alors conscients. Passer par le filtre du cœur c’est sortir de son esclavage, c’est passer de la peur à la non-peur, du mal-être au bonheur. 
"Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions, ni mes perceptions sensorielles, ni mes expériences. Je ne suis pas le contenu de ma vie. Je suis l’espace dans lequel tout se produit. Je suis la conscience. Je suis le Présent. Je suis."

extrait de Ekhart Tolle, le pouvoir du moment présent.

Ho'oponopono

"Je suis désolé, pardonne moi s'il-te-plait, Merci, Je t'aime"

 Ho'oponopono, késako?

Ho'oponopono est une technique de nettoyage et d'épuration de mémoires anciennes le plus souvent source de mal-être et de limitations.

"Si nous réussissons à accepter que nous sommes le résultat de toutes nos pensées, émotions, paroles et actions passées et que nos vies et nos choix actuels sont colorés ou ombrés par cette banque de mémoire du  passé, nous commençons alors à voir comment un procédé de correction et de rectification peut changer nos vies, nos relations familiales et notre société."
Morrnah Nalamaku Simeona


Nous sommes 100% responsables de tout ce qui constitue notre vie, c'est cela co-créer.

Ho'oponopono un outil donnant le pouvoir de rétablir l'harmonie en soi et autour de soi, en reconnaissant cette responsabilité, sans se culpabiliser. Et changer ce qui ne nous convient plus.
.....
Désolé est le premier pas qui marque une prise de conscience sur la problématique et donc une reconnaissance du problème ou du mal-être.

Pardon signifie se pardonner d'avoir réactivé cette mémoire limitative et d'avoir co-crée l’événement en y réagissant souvent intensément.

Merci s'adresse à l'Univers, à mon âme de m'offrir cette expérience pour révéler une croyance négative et pouvoir la nettoyer.

Je t'aime à moi même, pour m'aider à nettoyer cette mémoire qui est à l'origine d'émotions négatives.


docteur Hawaïen Ihaleakala Hew Len

Site officiel : http://www.hooponoponofrance.com/

source Reiki

"Le Reiki fera simplement ressortir le meilleur de vous même" 

Feu de Reiki, Frank Arjava Petter, Ed Niando

Penser = créer



 De la nécessité absolue de contrôler nos pensées

En physique quantique, la pensée émet un champs d'énergie.
Les pensées sont créatrices et très puissantes.
Nous avons des milliards de pensées par jour, et, sans nous en rendre compte, nous créons continuellement des situations qui reflètent nos pensées. Nous créons notre réalité.
Associées aux sentiments, les pensées sont d'une puissance incroyable.
Imaginez ce que nous envoyons dans l'Univers en générant des pensées négatives.
De plus, grâce à une loi simple, la loi de cause à effet, nous recevons toujours ce que l'on génère.

En récapitulant, la pensée négative n'est bénéfique pour personne, ni pour nous même, ni pour l'objet de notre négativité, alors essayons de cultiver la pensée positive.
Cela implique d'être vigilant à soi même, 
il suffit juste d'un peu de pratique !

***